Étoffer la nuit

/// En création  ///

Suspension, souffle musical, broderie sauvage
 
Étoffer la nuit est un duo, qui tente de mettre l'accent sur l'imperceptible, avec un trapèze à porté de mains, un drap de tissu, le ronflement d'une clarinette basse.

Pièce de trapèze sonore, Étoffer la nuit s'intéresse à l'instant de l'endormissement, à la tension du relâchement, au presque rien, à la goûte d'eau qui, au basculement.

Entre insomnie suspendue, rêve éveillé et inconscient.


L'espace d'une expiration, ce court laps de temps où l'on croit s'endormir, c'est la sensation d'une chute.

Une mêlée avec la nuit commence, à la fois brève et infinie. La trace des rêves ressemble à l'envers d'une broderie et s'inscrit sur le corps en suspend. 
La broderie déborde. 
Le souffle s'étire. 
Le changement opère en filigrane.
Une bataille de l'intime se déploie à tâtons comme de furtifs ornements, les points de tensions cèdent, les zones d'ombre scintillent.
La musique s'inverse.
L'espace du corps cherche, grandit, s'émancipe.